Assez fier de vous présenter une toute première image de La Mécanique du coeur :

Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son c?ur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à l’accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cour défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d’éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d’état amoureux. Mais le regard de braise d’une petite chanteuse de rue mettra le c?ur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu’aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l’amour comme sa cruauté.

Et en attendant, un lien vers 3 clips que j’ai réalisé pour Dionysos :

Tom Cloudman

Tais-toi mon coeur

Neige


17Déc

Boiron – Stodal

Ce film Boiron a été réalisé par Stéphane Berla au sein du studio d’animation Chez Eddy, grâce à des designs originaux de Marina Coudray.

Une des intentions du film était de créer un univers particulièrement texturé et organique, qui donne cette impression de peintures en mouvement, tout en gardant une animation très vivante. Généralement les films d’animations sont constitués d’aplats aux contours très nets pour faciliter l’animation, or là ce n’est pas le cas, ce qui a rendu le projet assez complexe!

Pour obtenir ce rendu sophistiqué, il a fallu travailler par couches successives sous TV paint pour se rapprocher au plus près des designs.

Les éléments animés ont ensuite été intégrés dans un environnement 3D qui a permis de faire tous les mouvements de caméra, puis les transitions en taches d’encres et aquarelle (qui ont été filmées).

L’animation est en 6 images secondes: pour alléger la production d’une part, mais également pour des raisons artistiques: les personnages étant très texturés, les contours risquaient de trop vibrer avec davantage d’images, ce qui aurait été inélégant. « Le vieil homme et la mer », d’Alexander Petrov, a été une des références utilisées. Certains passages ont cependant du être fluidifiés à 12 images secondes lors de mouvements plus amples.

Client : Boiron
Production : Swan
Agence : Swan / Indiana
Director : Stéphane Berla
Design : Marina Coudray
Animation studio : Chez Eddy
Lead animator : Patrick Imbert
Animator : Matthieu Gaillard
Compositing : Nicolas Hu
Music (not the official version) : Sandy Lavallart